On a testé la démo de FIFA 13


La date de l’évènement footbalistique virtuel de l’année approche à grand pas. FIFA 13 devrait sortir dans nos contrées le 27 septembre prochain. Sa démo a d’ailleurs débarqué hier sur les Playstation Networks et autres Xbox Live. Chez les Remplaçants on doit bien avouer qu’on l’attendait avec une certaine impatience. Le fait que ce soit ce qui nous occupe 80% de notre temps n’a rien à voir.

FIFA 12 avait déjà relancé sérieusement la série grâces à quelques nouveautés importantes. Au delà de la remise à niveau graphique, c’était surtout le gameplay qui se voyait remanié avec le système de défense tactique. A tel point, qu’on ne pouvait plus aborder nos matchs virtuels de la même façon qu’on le faisait depuis ISS Pro Evolution en 99. Seulement si l’innovation présentait l’intérêt de rendre théoriquement les matchs plus tactiques, il en résultait finalement un certain déséquilibre entre l’attaque et la défense. A cela il fallait aussi ajouter des imprécisions notoires dans les tacles qui bénéficiaient quasiment toujours aux attaquants. Afin de ne pas se livrer et offrir ainsi une ouverture miraculeuse à notre adversaire, on se retrouvait à jouer en bloc défensif très serré. La contre-attaque devenait alors la tactique absolue pour prendre les défenses de court et flinguer le goal adverse. A ce titre, les matchs contre l’IA en mode Légende avec sa défense de fer et son attaque ultra précise étaient à réserver à une certaine élite du football virtuel.

Voilà à quoi vont ressembler 90% des matchs online.

Le nouveau bébé d’EA Canada n’est pas là pour révolutionner les choses. Plutôt pour les modifier en douceur et apporter les quelques ajustements attendus. On ne va pas faire durer le suspense inutilement, les premières impressions sont excellentes. Encore une fois la physique a été revue pour le plus grand plaisir de nos pouces. Les joueurs sont donc un peu plus lourds, ce qui fait qu’on sent mieux leurs mouvements. Plus maniables, ils semblent aussi de moins en moins flotter sur le terrain. La vitesse de jeu a aussi été revue à la hausse. Certains trouveront que cela nuit au réalisme de l’ensemble. De mon côté je persiste à penser qu’un jeu vidéo est avant-tout une affaire de sensations plutôt de de réalisme visuel. C’est aussi pour cela que j’ai toujours gardé une petite nostalgie pour les PES de mon adolescence. Sans pour autant en retrouver l’impact et la vivacité, ce nouvel opus emprunte le chemin du plaisir de jeu. Ne croyez pas non plus que l’on soit face à de l’arcade à deux boutons. FIFA reste FIFA. les buts sont toujours difficiles à planter même si la physique de balle revue favorise les frappes de loin. Les amoureux de la Bundesliga et de ses nettoyages de toiles d’araignée devraient être séduits.

Pour empêcher les attaquants de planter de tels buts on retrouve le même système de défense qui a fait son apparition dans Fifa 12. Pas de révolution donc, mais des ajustements nécessaires pour en améliorer la précision. Pour prendre le ballon, nos amis Thiago Silva et autres Chiellini devront se montrer bien plus agressifs et donc plus se livrer sur l’attaquant. Bien heureusement le tacle est plus facile à placer. Défendre est moins frustrant et moins complexe. Pour autant les joueurs ne sont pas condamnés à enchaîner les 0-0 digne du grand classique Sochaux – Valenciennes. Le petit coup de rein dévastateur pour éliminer son vis-à-vis reste assez aisé à sortir. Dans le même temps, il parait moins possible de se prendre pour Maradona et dribbler toute une défense, comme cela était parfois possible dans le précédent épisode. C’est avec ses contrôles orientés ou ses accélérations qu’un joueur peut faire la différence. Sur ce dernier point, le jeu a d’ailleurs pas mal progressé pour donner toujours plus de sensations à ce lui qui tient la manette.

Voilà à quoi vont ressembler 90% de mes matchs…

Enfin, abordons l’élément primaire du football, la passe. C’est peut être là que se fait le plus gros changement. Faire une passe en profondeur dans un intervalle ne tient plus du miracle mais est réalisable par à peu près tout le monde. C’est au niveau du contrôle que ça se complique. Il est maintenant fréquent qu’un joueur loupe sa réception de balle s’il arrive trop vite sur le ballon ou si son placement laisse à désirer. Sur ces premières impressions, un rééquilibrage dans ce sens parait être une bonne solution. A voir sur le long terme si les manettes ne vont pas voler à cause de buts manqués ou pris, la faute à une balle contrôlée avec le tibia.

Plus de ressenti et plus d’équilibre entre l’attaque et la défense, voila ce qui ressort de ce premier contact séduisant avec ce Fifa 13. Comme d’habitude, le jeu subira encore quelques changements d’ici la sortie du jeu. les transferts n’étant pas tous à jour dans cette démo (van Persie à Arsenal), on ne doute pas qu’ils le seront tous, une fois en rayon. Une partie des footix n’aura pas à acheter le jeu complet vu que Manchester City est déjà présent dans la démo. Le reste devra passer par la caisse pour profiter du Barça et du Real. Désolé pour eux. En tout cas, nous aux Remplaçants, on a hâte d’enchaîner les PSGEvian Thonon Gaillard !

Publicités